Développeur-Héro
Ordi
Livre
Cafés
Points
Vies

Histoire d'entrepreneurs

Otodata, le choix des bonnes technologies

Comment le choix des bonnes technologies a assuré la longévité et l’évolution de la plateforme?

La relation d’affaires (et d’amour professionnel, on peut le dire!) entre TLM et Otodata a débuté en 2013.

Amour entre un programmeur et son client

À l’époque, Otodata en était à ses balbutiements. Nous ne parlions presque pas d’objets connectés. Depuis, l’entreprise a taillé sa place à titre de plus grand opérateur canadien de réseau sans fil destiné à l’Internet des objets. Son équipe conçoit, développe, fabrique et distribue des objets connectés dans divers secteurs d’activités. Eux, la croissance, ils connaissent ça!

Aujourd’hui, l’équipe de développement informatique est constituée de 4 analystes-programmeurs chez TLM et de 3 programmeurs internes. Ensemble, ils maintiennent à jour l’écosystème conçu pour les objets connectés d’Otodata. Maintenant que l’équipe est grande, notre implication va bien au-delà du codage. Nous nous investissons dans la recherche et le développement, nous encadrons l’ensemble de l’équipe de développement et nous assurons d’une saine gestion de projet et de leur livraison.

Otodata et TLM, un partenariat gagnant depuis 2013.

Tout a débuté lorsqu’Otodata a souhaité remplacer les puces cellulaires des détenteurs de systèmes d’alarme par les ondes radio qu’émettent ses antennes pour relayer les messages d’urgence aux centrales. Notre équipe a tout de suite vu le potentiel de cette solution : les puces cellulaires devenaient tellement dispendieuses qu’il devenait impératif de les remplacer!

Les années ont passé et les projets se sont succédé les uns derrière les autres. Nous avons connecté à ce réseau plusieurs autres objets tels qu’un démarreur à distance et un moniteur de niveau de liquide destinés aux grandes industries. Mais, comme dans toutes business qui se respectent, nous avons également des projets inachevés. Pas par faute de volonté, non! Notre client l’explique même très bien :

« On innove constamment. En quelque sorte, nous créons le savoir. Nous n’avons jamais pu nous baser sur d’autres expériences pour ne pas commettre les mêmes erreurs. Nous bâtissons sur nos acquis, nous innovons. C’est ce qui fait la force de nos développeurs : nous apprenons et nous évoluons. »

- Philippe Meilleur, Coordonnateur et Vice-Président Solutions Technologiques chez Otodata

Les défis technologiques rencontrés.

Dans l’univers des objets connectés, le plus grand défi consiste à optimiser la communication entre le serveur, l’objet et l’utilisateur : tout qu’un casse-tête! Pour ces projets, nous avons aussi créé des applications mobiles et une plateforme Web afin de faciliter la vie à l’utilisateur. Des fonctionnalités utiles y ont été ajoutées pour en faire des produits à valeur ajoutée. Une façon de plus de rentabiliser l’investissement!

Otodata a révolutionné une industrie entière. Comment? D’après eux, le secret se cache dans la méthodologie de travail et la connaissance des technologies. Bâtir une technologie et une architecture durables, qui permettraient de supporter l’évolution de l’entreprise et de ses produits, était la mission première de nos programmeurs.

« Nous n’avions pas les ressources financières pour embaucher. Nous avons tout de même pu avoir recours à une équipe complète via TLM, ce qui nous permettait d’avoir accès à de multiples ressources et à plus de compétences pour le même prix. Nous avons évité de faire les erreurs d’un gars tout seul. TLM se débrouille toujours pour trouver une réponse. »

- Philippe Meilleur, Coordonnateur et Vice-Président Solutions Technologiques chez Otodata

Et la réalisation du mandat, là-dedans?


Créer des objets connectés, cela ne se fait pas sans embûches! Des défis de développement, nous en avons eu! En voici quelques-uns :

chat

Bâtir une structure de produit qui conviendrait à son évolution. De quessé, vous direz? Concrètement, ça signifie de planifier la croissance adéquatement, mais, surtout, de créer le bon niveau de qualité au bon moment. Nous nous assurons ainsi de développer les bonnes fonctionnalités selon l’avancement du projet. Précision : cela a aussi un impact considérable sur la gestion du budget de développement.

Réduire le délai de réponse des messages. Il fallait non seulement que les délais soient raisonnables pour l’utilisateur, soit à peine quelques secondes, mais aussi qu’il y ait une solution en cas de non-réponse.

Assimiler le comportement des antennes… ces fameuses antennes. Leur grande force était qu’elles permettaient de transmettre les messages entre les appareils à moindre coût. Ça ne les empêchait pas de nous causer un gros problème: voyez-vous, plus d’une antenne pouvait recevoir le même message. Nous avons donc dû imaginer une solution pour gérer adéquatement la transmission des messages, car ceux-ci ne devaient être relayés qu’une seule fois.

Prévoir le volume grandissant de messages. Aujourd’hui, on parle de 400 000+ appareils connectés provenant de partout en Amérique du Nord, lesquels transmettent des milliers des communications aux serveurs chaque minute. L’an prochain? On vise 1 million d’objets connectés! Le système devait impérativement résister à l’augmentation. Oh! Il le fera, soyez sans crainte!

Chat à toute allure

« Le développement n’est pas une ligne droite. On fait parfois des essais d’un commun accord. Ensemble, nous faisons évoluer l’entreprise, nous avons un plan. La vue de la croissance est partagée. Cela facilite grandement les choses! »

- Philippe Meilleur, Coordonnateur et Vice-Président Solutions Technologiques chez Otodata

Des défis, ça vient avec des solutions.

La banque de données traite et compile une quantité phénoménale d’informations. Pour garantir une réponse rapide, nous avons identifié les processus qui prenaient trop de temps. Nous avons ensuite transformé les queues des messages entrants et sortants en RAM. Nous avons aussi modifié avec les index des portions tables, rendu les processus asynchrones et intégré des fonctionnalités SQL avancées. Bon, ici, il se peut que vous soyez perdu. Ne vous en faites pas. Notre conseil : opinez de la tête; dites quelque chose de façon décontractée comme « Ah OK! Cool. ». Ils n’y verront que du feu.

Nous avons aussi conçu un système de communication par messages distribués et redondants. Ça, ça signifie que l’objet connecté appelle l’un des serveurs, crée un message puis le transmet dans une queue d’attente.

Processus de l'objet connecté

Le traitement du message est ensuite fait par le système qui envoie ensuite une réponse à l’utilisateur. Ça paraît pas, mais était moins évidente, celle-là. Nous avons travaillé fort.

Et pour plugger un autre terme aimé par les programmeurs, le système d’Otodata est « résiliant » en cas de panne. Si une attaque nucléaire survenait sur Montréal, par exemple, un autre serveur prendrait le relais. Cette roue de secours assure que les messages seront transmis, même si une panne survenait sur le réseau.

« La structure et le découpage des services sont les mêmes depuis le début. Nous avons bâti une infrastructure assez forte pour asseoir les nouveaux produits. Les nouveaux messages sont plus fluides qu’ils ne l’étaient. Les communications back-end entre les serveurs et les produits sont impeccables. Nous avons toujours pu faire évoluer ce qu’on a fait. »

- Philippe Meilleur, Coordonnateur et Vice-Président Solutions Technologiques chez Otodata

Pour faciliter la communication, nous avons mis en place des SCRUMS quotidiens entre les deux équipes de programmeurs. Vous vous demandez peut-être qu’est-ce que la méthodologie SCRUM? Eh bien, c’est un cadre de travail agile pour des projets complexes de développement logiciel. Cela aide les équipes à collaborer en se concentrant sur les buts communs pour livrer de manière productive et créative des produits de la plus grande valeur possible.

« La communication est incroyable! Ça fait une énorme différence pour le codéveloppement. Nous sommes deux compagnies, mais nous avançons ensemble comme une, dans un but commun. »

- Philippe Meilleur, Coordonnateur et Vice-Président Solutions Technologiques chez Otodata

LES BONS COUPS EN RÉSUMÉ.

Choix technologiques, ajustement, investissement et gestion de projet

Les leçons que nous retirons de notre partenariat avec Otodata.

Nous ne le répéterons jamais assez : faire les bons choix technologiques dès le début est nécessaire pour assurer la longévité de toute solution logicielle. Nous le promettons : c’est rentable à long terme, tant en termes d’efforts qu’en termes de budget!

Un autre facteur primordial : il est important de savoir ajuster son cycle de développement selon les différentes phases de l’évolution des produits. De plus, même si le nombre de programmeurs sur le mandat variait, la connaissance a toujours été partagée entre les membres.

Nous ne le cachons pas : le succès de vente d’Otodata est une grande source de fierté. Notre client est en pleine croissance et taille sa place à titre de leader dans le marché des objets connectés. Contribuer à son succès est, pour nous, une grande source de satisfaction (cheesy, mais vrai!).

Nous tenons à remercier notre client Philippe Meilleur d’avoir accepté d’être l’objet de cette étude de cas. Pour voir l’ensemble de l’offre d’Otodata, visitez son site web.

Si vous êtes intrigué par notre savoir-faire et souhaitez discuter avec nous, il y a plein de façon de nous joindre! Il y a le bon vieux téléphone au 1 877 896-4472, le tlmgo.com, notre Facebook, notre LinkedIn. Choisissez celle qui vous convient le mieux, nous ne sommes pas regardants!

VOUS DÉSIREZ PLUS DE CONTENU COMME CECI?

Lisez nos histoires d’entrepreneurs et restez à l’affût des conseils technologiques et différents sujets liés à l’entrepreneuriat en vous abonnant à notre infolettre.